Lectures et petites chroniques de Sandra mais pas que...

J'AI LU - Les identités meurtriÚres

 

LES IDENTITÉS MEURTRIÈRES

Amin Maalouf

Éditions Le livre de poche
189 pages


Que signifie le besoin d’appartenance collective, qu’elle soit culturelle, religieuse ou nationale ? Pourquoi ce dĂ©sir, en soi lĂ©gitime, conduit-il si souvent Ă  la peur de l’autre et Ă  sa nĂ©gation ? Nos sociĂ©tĂ©s sont-elles condamnĂ©es Ă  la violence sous prĂ©texte que tous les ĂȘtres n’ont pas la mĂȘme langue, la mĂȘme foi ou la mĂȘme couleur ?
NĂ© au confluent de plusieurs traditions, le romancier du Rocher de Tanios (prix Goncourt 1993) puise dans son expĂ©rience personnelle, aussi bien que dans l’histoire, l’actualitĂ© ou la philosophie, pour interroger cette notion cruciale d’identitĂ©. Il montre comment, loin d’ĂȘtre donnĂ©e une fois pour toutes, l’identitĂ© est une construction qui peut varier. Il en dĂ©nonce les illusions, les piĂšges, les instrumentations. Il nous invite Ă  un humanisme ouvert qui refuse Ă  la fois l’uniformisation planĂ©taire et le repli sur la «tribu».

Bonjour Ă  tous,

J'espĂšre que vous allez bien et je vous reviens aujourd'hui avec un essai de Amin Maalouf que j'ai lu dans le cadre du club de lecture de @madameirmalit.

Lecture trÚs intéressante et accessible qui s'adresse à tous, car nous avons tous une identité propre et unique n'est-ce pas?

DĂšs la premiĂšre page, l'auteur s'interroge de la maniĂšre suivante, pourquoi tant de personnes commettent aujourd'hui des crimes au nom de leur identitĂ© religieuse, ethnique, nationale, ou autre? Une question simple qui a immĂ©diatement fait mouche avec moi. J'avais envie de connaĂźtre les mĂ©canismes qui conduisent, d'aprĂšs Amin Maalouf, certaines personnes Ă  rĂ©pandre le sang afin d'affirmer leur identitĂ©.

J'ai beaucoup aimé la maniÚre dont la thématique est traitée et je suis contente d'avoir découvert cet auteur avec cet essai. Plusieurs de ses ouvrages sont dans ma pile à lire depuis longtemps et j'espÚre les lire bientÎt.

Je vous quitte ici en vous postant des extrais et en vous recommandant cet ouvrage.

  • Si celui dont j'Ă©tudie la langue ne respecte pas la mienne, parler sa langue cesse d'ĂȘtre un gest d'ouvrture, il devien un acte d'allĂ©geance et de soumission.

  • Je ne rĂȘve pas d'un monde oĂč la religion n'aurait plus de place, mais d'un monde oĂč le besoin de spiritualitĂ© serait dissociĂ© du besoin d'appartenance.

J'AI LU

 

LA JUNGLE

Upton Sinclair

Éditions 10/18
870 pages


En 1906, la parution de La Jungle provoque un scandale sans prĂ©cĂ©dent : Upton Sinclair y dĂ©voile l’horreur de la condition ouvriĂšre dans les abattoirs de Chicago aux mains des trusts de la viande. La Jungle est bientĂŽt traduit en dix-sept langues tandis que l’auteur, menacĂ© par les cartels mais portĂ© par le mĂ©contentement populaire, est reçu Ă  la Maison-Blanche par le prĂ©sident Theodore Roosevelt. Une enquĂȘte va confirmer ce qu’avance Sinclair et donner lieu Ă  une vague de rĂ©formes qui touchent la vie Ă©conomique toute entiĂšre. La Jungle, par sa puissance d’Ă©vocation, par sa sincĂ©ritĂ©, transforment le message humanitaire en Ă©popĂ©e.

💬

Bonjour Ă  toustes,

Tant de choses a dire au sujet de ce roman à la thématique principale trÚs intéressante. Hormis la condition ouvriÚre ciblée ici par Upton Sinclair, il dépeint également la condition animale dans les abattoirs de Chicago en tout début du XXÚme siÚcle.

Le roman explique également comment se sont crée les syndicats ainsi que l'émergence et la montée du parti socialiste.

CruautĂ©, misĂšre, injustice, corruption, descente aux enfers etc... composent cet ouvrage que j'ai lu avec grande attention. Une expĂ©rience de lecture que je n'oublierais jamais et peut-ĂȘtre mĂȘme que je vais m'acheter ce livre afin de le relire un jour car cette Ă©dition en deux tomes et un emprunt bibliothĂšque.

Prochainement, vous retrouverez mon avis un peu plus complet et documentĂ© en vidĂ©o sur YouTube alors n'hĂ©sitez pas Ă  m'y rejoindre (lien dans ma bio) et Ă  vous abonner pour ne rien manquer 😉.

💙 Je vous souhaite de belles lectures et une trĂšs belle fin de journĂ©e.

BILAN janvier 2021

 



Bonjour,

J'espĂšre que vous allez toustes trĂšs bien.

Janvier est déjà derriÚre nous et voici mon bilan pour ce premier mois de l'année.

Les ayant rendus Ă  la bibliothĂšque, il manque sur la photo:

LA COMMODE AUX TIROIRS DE COULEURS
De Olivia Ruiz

NÉ D'AUCUNE FEMME
De Franck Bouysse

Pour le reste:

LA JUNGLE
De Upton Sinclair

LES IDENTITÉS MEURTRIÈRES
De Amin Maalouf

THÉRÈSE DESQUEYROUX
De François Mauriac

LA FIN DE LA NUIT
De François Mauriac

Un mois enrichissant avec des lectures intenses. Elles m'on toutes menées à des réflexions intéressantes et les thématiques abordées m'ont toutes impactée.

Je vous souhaite une trÚs belle journée et prenez soin de vous.

J'AI LU

 

 NÉ D'AUCUNE FEMME

Franck Bouysse

La manufacture de livres
334 pages




« Mon pĂšre, on va bientĂŽt vous demander de bĂ©nir le corps d'une femme Ă  l'asile ». - Et alors, qu'y-a-t-il d'extraordinaire Ă  cela ? Demandais-je. - Sous sa robe, c'est lĂ  que je les ai cachĂ©s. - De quoi parlez-vous ? - Les cahiers... Ceux de Rose. Ainsi sortent de l'ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquelles elle a racontĂ© son histoire, cherchant Ă  briser le secret dont on voulait couvrir son destin.

💬

Bonjour Ă  toustes,

Un auteur que j'affectionne et un quatriĂšme de couverture bien intriguant, n'ont pas suffit pour que je me prĂ©cipite sur ce livre dĂšs sa sortie. En effet, les avis et rumeurs comme quoi ce roman de Franck Bouysse allait si loin dans la noirceur que certains n'auraient pas rĂ©ussi Ă  atteindre la derniĂšre page, laissant ainsi l'aboutissement de l'histoire sans rĂ©ponses. Cela m' a longtemps freinĂ© malgrĂ© qu'il me narguait en librairie et en bibliothĂšque. 

Mais, un jour, vĂȘtue de mon armure et mon courage j'ai poussĂ© la porte de la bibliothĂšque, et me suis emparĂ©e de l'objet en question, prĂȘte et dĂ©terminĂ©e Ă  aller jusqu'au point final de "nĂ© d'aucune femme". Tremblotante j'ai tournĂ© la premiĂšre page et je me suis mise Ă  lire. En apnĂ©e, retenant mon souffle Ă  maintes reprises j'ai dĂ©vorĂ© ce roman. 

Une fois de plus l'auteur m'a enchaßnée à son personnage principal. Il est vrai que c'est un roman trÚs dur, et trÚs noir, à la limite, parfois, de l'insoutenable, criant d'injustice. J'ai eu des montées de haine envers certains personnages, d'amour, de compassion et de tristesse pour d'autres.

Un roman qui dérange, bouscule, révolte, sous la splendide plume de l'auteur. Poétique, percutante, elle ne cesse de m'éblouir de me captiver.

Un petit point qui m'a un peu gĂȘnĂ©e c'est la fin. Une fin un peu rapide et facile Ă  mon sens. Je prĂ©cise un peu ma pensĂ©e en vous disant que la fin est telle que j'aurais aimĂ© quelle soit mais la maniĂšre dont elle se dĂ©roule ne m'a pas totalement convaincue. 

J'en profite pour exprimer ici que ce genre de roman m'éclaire sur le fait qu'à ce jour, aprÚs tant de lectures à mon actif, je pense pouvoir dire, que j'apprécie de plus en plus les romans noirs et les drames. Si vous avez des recommandations à me faire n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire.

Je vous souhaite de belles lectures et une belle fin de journée

A bientĂŽt
Sandra


❄ LECTURES EN COURS - LECTURES DU WEEK-END - CHANGEMENT DE DÉCOR EN MARS.

NOUVELLE LECTURE

 L'ÉPÉE DE VÉRITÉ 1

La premiÚre leçon du sorcier

Terry Goodkind

Éditions Bragelonne
1015 pages


Jusqu’Ă  ce que Richard Cypher sauve cette belle inconnue des griffes de ses poursuivants, il vivait paisiblement dans la forĂȘt. Elle ne consent Ă  lui dire que son nom : Kahlan. Mais lui sait dĂ©jĂ , au premier regard, qu’il ne pourra plus la quitter. Car dĂ©sormais, le danger rĂŽde en Hartland. Des crĂ©atures monstrueuses suivent les pas de l’Ă©trangĂšre. Seul Zedd, son ami le vieil ermite, peut lui venir en aide… en bouleversant son destin. Richard devra porter l’ÉpĂ©e de VĂ©ritĂ© et s’opposer aux forces de Darken Rahl, le mage dictateur. Ainsi commence une extraordinaire quĂȘte Ă  travers les tĂ©nĂšbres. Au nom de l’amour. À n’importe quel prix.

💬

Bonjour Ă  tous,

J'espĂšre que votre semaine c'est bien passĂ©e et que vous ĂȘtes bientĂŽt en week-end.

Je suis toujours aux prises avec "La jungle" de Upton Sinclair. J'arrive au bout du premier tome. C'est une lecture trĂšs dure et je ressens le besoin de m'Ă©garer de temps Ă  autre dans une lecture plus lĂ©gĂšre.

J'ai donc jeté mon dévolu sur le premier tome de "L'épée de vérité" de Terry Goodkind, "La premiÚre leçon du sorcier". Ce pavé de 1015 pages risque de m'occuper durant un certain temps. Cette histoire fantasy se compose de 15 tomes de plus de 1000 pages chacun.

Je suis trÚs contente de le lire car l'une de mes résolutions littéraires de cette année est de lire plus de fantasy.

Néanmoins, je vais mettre de cÎté ces deux lectures le temps du week-end pour me consacrer à l'ouvrage prévu pour le groupe de lecture de "Antastesialit" pour le mois de janvier. (post à venir).

Je vous souhaite une belle fin de journée.

Sandra

LIVRES D'OCCASION

 


Bonsoir ,

J'espĂšre que vous allez bien et qu'il fait moins froid lĂ  oĂč vous ĂȘtes. Chez moi on est Ă  -4 ressenti -9.

Un petit post pour vous partager mon échec concernant l'une de mes résolutions de 2021. En effet, je souhaitais faire baisser ma pile à lire et comme vous pouvez le constater, mes trouvailles en livres d'occasion ne vont pas du tout dans ce sens.

Je suis une chineuse invĂ©tĂ©rĂ©e et je ne peux rĂ©sister lorsque je fais de belles trouvailles livresques Ă  petit prix. Je vous ferais un haul dans l'un des vlogs sur Youtube. 

Je lùche prise et me dis que c'est mon petit plaisir à moi. Au diable la culpabilité et à moi de nouvelles aventures livresques.

Je vous souhaite une belle soirée et prenez soin de vous.

VLOG #1/2021 - Résolutions littéraires et pile à lire janvier.

CHRONIQUE - La commode aux tiroirs de couleurs

OLIVIA RUIZ
Éditions JC Lattùs
Contemporain



Résumé


À la mort de sa grand-mĂšre, une jeune femme hĂ©rite de l’intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d’une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dĂ©rouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dĂ©voilant les secrets qui ont scellĂ© le destin de quatre gĂ©nĂ©rations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste Ă  nos jours.

Mon avis


Bonjour,

Attirée par le titre et curieuse de voir ce que cette chanteuse reconvertie à l'écriture avait à nous proposer, je me suis lancée dans la lecture de ce court roman et j'ai été agréablement surprise par la plume de l'autrice.

L'exil est la principale thĂ©matique de cet ouvrage. Étant moi-mĂȘme petite fille d'exilĂ©s espagnols, elle a forcĂ©ment rĂ©sonnĂ© en moi.

Une femme raconte comment elle a vĂ©cu ce dĂ©racinement, entre perte de repĂšres, une langue inconnue et le mĂ©pris de la population. Tout laisser derriĂšre soi doit ĂȘtre terrible. J'avais l'impression d'ĂȘtre Ă  nouveau petite Ă©coutant les anecdotes contĂ©es par les membres de ma famille qui Ă©taient passĂ©s par la.

Un emprunt bibliothÚque qui c'est fait désirer puisque cela fait depuis sa sortie en mai 2020 que je l'attendais et je ne regrette pas de l'avoir lu.

Je vous souhaite une belle fin de journée.

Sandra

CHRONIQUE - Les Ă©toiles brillent plus fort en hiver

 LES ÉTOILES BRILLENT PLUS FORT EN HIVER
Sophie Jomain
Éditions Charleston
Contemporain


Aux Galeries Hartmann, les Féeries sont le plus gros événement de l'année. Alors quand sept jours avant leur lancement, le nouveau directeur exige que la décoration de Noël soit intégralement refaite, le sang d'Agathe ne fait qu'un tour : personne ne touchera à son travail, et surtout pas cet arriviste arrogant. Mais le grand magasin est désormais sous la responsabilité d'Alexandre Hartmann, et aussi talentueuse que soit Agathe Murano, c'est avec lui qu'elle devra traiter.

Lui et personne d'autre. Ces deux-lĂ  auraient prĂ©fĂ©rĂ© ne jamais se rencontrer, mais puisqu'un pĂšre NoĂ«l et son chat magique viennent d'ĂȘtre embauchĂ©s pour exaucer les souhaits, pourquoi ne pas en profiter pour s'amuser ? Mais aux dĂ©pens de l'un c
omme de l'autre, bien sûr...

MON AVIS

Bonjour Ă  tous,

J'espĂšre que vous allez bien et que vous avez pleins de beaux projets pour ce week-end.

Je vous reviens aujoud'hui pour vous parler de cette romance de Noël qui aborde des thématiques trÚs intéressantes mais qui se rejoignent dans ce que je pourrais résumer de la maniÚre suivante.

"On choisit ses amis, pas sa famille et parfois
nous sommes les dommages collatĂ©raux 
des choix et du mode de vie de notre entourage
alors qu'on a rien demandé"

La thématique de la filiation est également trÚs bien traitée dans ce roman, dont la romance plane au loin mais ne prend pas le dessus sur ce que je pense avoir été le message de l'autrice.

J'ai beaucoup aimé ce cette histoire ponctuée d'humour (passage avec le pantalon, pour celles qui l'on lu. MDR). Une mini touche de fantastique saupoudre le tout et je l'ai trouvé trÚs agréable à lire.

VoilĂ  pour mon petit avis et n'hĂ©sitez pas Ă  me dire si vous l'avez lu en commentaire ou si vous avez des recommandations dans ce mĂȘme genre.

Je vous souhaite un bon week-end et Ă  bientĂŽt

Sandra