Lectures et petites chroniques de Sandra mais pas que...

CHRONIQUE - L'ombre du renard

NICOLAS FEUZ
Policier - Thriller
Éditions Slatkine & Cie
Paru le 22 août 2019
320 pages

Le 16 septembre 1943, sur les hauteurs de Bastia, un convoi SS quitte un couvent avec une mystérieuse cargaison. Chargées sur une barge à destination de l’Italie, les caisses finissent englouties au large du cap Corse. La légende du Trésor de Rommel est née. 75 ans plus tard, un lingot frappé de la svastika réapparaît en Suisse.
Partie de Neuchâtel, l’intrigue acrobatique de ce roman à tiroirs bouscule le lecteur de la Suisse à la France, entre deux époques sombres, hier, aujourd’hui, sur fond d’occupation nazie et de domination mafieuse.

MON AVIS
Voici le deuxième opus de la série Jemsen qui avait débuté avec Le miroir des âmes paru en 2018 également chez Slatkine & Cie, et dont vous trouverez ma chronique ICI.
Je pense être juste en affirmant que j'ai pris le TGV pour la première fois de ma vie en ouvrant ce roman. L'auteur utilise une technique qui emmène le lecteur dans un page turner à la cadence infernale. Difficile de lâcher le livre avant la fin. Des chapitres très courts, entre deux et cinq pages, sans fioritures, dans un style très direct allant à l'essentiel.
Une bonne intrigue, bien ficelée dans laquelle nous allons suivre Jemsen et son assistante jusqu'au dénouement que Nicolas Feuz aura su rendre surprenant comme à son habitude.
Juste un petit bémol qui est personnel mais partagé. J'aime particulièrement laisser traîner mes oreilles lorsque je capte des conversations touchant à la littérature et j'ai souvent entendu ce petit reproche et j'avoue être assez d'accord. En effet si l'auteur a su à nouveau me séduire avec cette intrigue portée par des personnages que j'apprécie, le côté sanglant dans les descriptions trop détaillées à mon goût me séduit un peu moins. (Petit reproche que je pourrais également adresser à bien d'autres auteurs et pas des moindres que je ne vais pas nommer ici). Ceci dit, cela ne m'empêche pas d'attendre avec impatience le prochain roman de l'auteur.
En conclusion, un trajet en TGV de 320 pages avec un suspense coriace, des personnages que j'ai apprécié mais un peu trop de descriptions dans les scènes sanglantes. Je dis tout de même "vivement la suite".

BOOK HAUL MAI 2020