Lectures et petites chroniques de Sandra mais pas que...

CHRONIQUE - L'ogre du Salève

Olivia Gerig
Thriller
Éditions Encre Fraîche
Paru décembre 2014
228 pages
 
L’ogre revenait à son antre avec un grand sourire aux lèvres. Impatient du repas exceptionnel qui l’attendait, de la nouvelle joie que ce dernier allait lui procurer. C’était bien cela, il n’éprouvait ce sentiment qu’au moment de retrouver sa proie, qu’au moment divin de cette communion sacrée au travers des odeurs et des goûts que lui procurait la chair de ses victimes. Il s’en délectait à un point que nul n’aurait pu imaginer. Qui aurait d’ailleurs été capable de le faire?
 
Des jeunes femmes disparaissent dans les environs du Salève et soudain la cruelle réalité éclate : un ogre rôde dans la région ! Ce n’est pas celui des contes de fée que le commissaire Rouiller va devoir affronter, mais un véritable cannibale. Juste à la veille de sa retraite, ce policier désabusé se lance dans une poursuite effrénée face à l’innommable…
 
Extrait

Il faisait très sombre dans la grotte; même si les braises du feu préparé par l'ogre continuaient à diffuser une légère chaleur, elles ne dispensaient aucune lumière. La jeune fille ouvrit les yeux, tout engourdie. En se réveillant, elle ne se souvenait pas où elle se trouvait. L'anxiolytique continuait à faire effet, moins longtemps cependant que sur les autre victimes.


Inspirée par des faits réels Olivia Gerig nous concocte un thriller au schéma classique mais très efficace. Sous une plume fluide et agréable l'ogre du Salève a de quoi faire frissonner les plus blasés avec un sérial killer plus que dérangé. J'ai eu froid dans le dos à l'idée que ce roman est, comme je le disais inspiré de faits réels.

Tous les ingrédients nécessaires à une intrigue palpitante sont réunis ici. L'autrice montre avec brio comment l'humain peut se perdre dans la folie et ne jamais en revenir. L'enquête est bien ficelée jusqu'au dénouement de cette macabre affaire.

En conclusion, une bonne lecture où il ne manque rien malgré un nombre de page peu important. Comme quoi il n'est pas nécessaire de pondre un roman de 500 pages pour faire frémir son lectorat. Je note en grand dans ma wishlist "Le mage noir" de la même autrice.


 

Aucun commentaire: