Lectures et petites chroniques de Sandra mais pas que...

Retour à la nuit

Chronique
Policier - Suspens

 
Eric Maneval
Editions 10/18
Paru le 3 novembre 2016
168 pages
 
" Ecoute-moi bien, Antoine. Tu as eu de la chance que je sois là. Tu comprends ? Ne parle pas, fais-moi oui ou non de la tête. " Oui. " Je t'ai sauvé la vie. Regarde-moi dans les yeux : je t'ai sauvé la vie, Antoine. Mais si tu veux te faire du mal, je peux te faire du mal. Je peux le faire à ta place, tu comprends ? " Non. " Tu as peur ? " Oui. " Tu as peur de moi, mais tu n'as pas peur de plonger dans une rivière en crue ? T'es un drôle de numéro, toi. Tu vois la bouteille que j'ai dans la main ? C'est de l'alcool à 90°. Je vais en mettre sur tes blessures. Ca va faire très mal. Ca va te brûler et tu vas hurler. C'est moi qui vais te faire mal. N'oublie pas ça : moi je peux te faire du mal. Tu t'en souviendras la prochaine fois que tu voudras mourir. " 

Antoine a 8 ans. C'est la fin du mois d'Aout dans la Creuse. Il joue dans une rivière dangereuse lorsque des troncs d'arbres portés par le courant l'assomment. Il se réveille dans un fourgon avec un inconnu qui lui apprend qu'il vient de lui sauver la vie, qu'il est couvert de blessures et qu'il a dû le recoudre. L'homme le dépose à l'hôpital de Limoges et disparait de sa vie. 20 ans plus tard, Antoine est veilleur de nuit dans un centre pour ados. A la télévision, on reparle de l'affaire " du découpeur " suite à la découverte de nouveaux témoignages. Lors de la reconstitution de l'enquête pour l'émission de télévision, Antoine reconnait dans un portrait robot l'homme qui lui a sauvé la vie dans son enfance.
 
Retour à la nuit, lauréat du prix du polar lycéen d'Aubusson, réveille les cauchemars de l'enfance avec sobriété et élégance.

Mon avis


Ce court roman de Eric Maneval a suscité ma curiosité par son 4ème de couverture. Je trouvais l'idée original de se retrouver face au portrait robot d'un homme considéré comme un tueur alors qu'il nous a sauvé la vie des années auparavant. Pourquoi?

Je ne m’étais pas trompée, dès le départ j'ai été prise dans l'histoire, tournant les pages sous une curiosité grandissante. Une écriture claire et fluide aidant à avancer rapidement dans le récit.

Approchant du dénouement, je retiens mon souffle et accélère la cadence de lecture afin de connaître le fin mot de l'histoire. Et ben non...! L'auteur a choisi une fin ouverte qui m'a laissé un goût de frustration et pleins de questions en suspens. Personnellement je n'aime pas ça. J'aime que l'histoire soit concrète à moins qu'il y ai une suite bien sûr, ce qui n'est pas le cas pour "retour à la nuit" qu'elle dommage.

Je le recommande donc vivement à ceux qu'une fin ouverte ne dérange pas.

Aucun commentaire:

J'AI LU - ROSA DOLOROSA de Caroline Dorka-Fenech

  Éditons La Martinière 288 pages Contemporain Bonjour à tous, J'espère que vous allez bien en ce mercredi et je vous reviens aujourd...