Lectures et petites chroniques de Sandra mais pas que...

Vlogmas 2019 20

CONCOURS: PUZZLE de Frank Thilliez / CHARLEY DAVIDSON 1 de Darynda Jones

Tentez de remporter ces romans
en participant à ce concours dans le cadre du
Vlogmas 2019

BONNE CHANCE À TOUS

Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l’entrée, et dont on ne sait même pas s’il existe. Mais dont on connaît le nom : Paranoïa. Lorsqu’un an après leur rupture Chloé réapparaît dans la vie d’Illan en lui annonçant qu’elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l’univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer. Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu’ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l’aventure, Illan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros. Après un premier jeu de pistes dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu - un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L’un d’entre vous va mourir. » Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Illan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire… Et Paranoia peut alors réellement commencer…




Mon nom c'est Charley et je suis la Faucheuse.
Les morts, je connais : j'en vois depuis que je suis née. Des fois, je les aide à faire des trucs du genre laisser un mot à leurs proches ou traquer leur assassin… Ça tombe bien parce que je suis aussi détective privée ! Pratique, non ? Ce qui l'est moins, c'est que les gens autour de moi ont du mal à y croire. Comme Swopes, l'agent avec qui je bosse : je voudrais qu'il me lâche un peu la grappe.
Cela dit, je pourrais le gérer si je n'avais pas d'autres chats à fouetter… comme ce bel inconnu qui vient me rendre visite toutes les nuits dans des rêves torrides et dont j'aimerais bien découvrir l'identité…


VLOGMAS 2019 - 16 décembre

CONCOURS Vlogmas 2019: Un goût de cannelle et d'espoir

Tentez de remporter ce roman
en participant à ce concours dans le cadre du
Vlogmas 2019

BONNE CHANCE À TOUS



Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l'armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d'insouciance. Jusqu'à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps...
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d'une pâtisserie allemande, celle d'Elsie... Et le reportage qu'elle prépare n'est rien en comparaison de la leçon de vie qu'elle s'apprête à recevoir

CONCOURS TERMINÉ

CHRONIQUE - Il est grand temps de rallumer les étoiles

Virginie Grimaldi
Contemporain
Éditions Fayard
Paru le 2 mai 2019
396 pages
Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.


Mon avis

J'avoue avoir été influencée par les retours plus que positifs sur ce roman. Je me suis donc dirigée sereinement vers lui en l'empruntant à la bibliothèque et c'est clairement sans aucun regret.

J'ai aimé le courage de Anna, cette mère de famille qui décide de tout envoyer baldinguer pour tenter de recréer un lien avec ses filles.

Chloé et Lily sont très représentatives. Chloé, l'adolescente en mal d'amour, en colère et qui se cherche encore dans cette période de la vie où fillette et jeune femme se confondent encore bien souvent. Lily encore une enfant qui m'a tellement fait rire avec des répliques inoubliables. Elle est mon personnage préféré de ce roman.

J'ai trouvé l'idée de cette histoire originale et je m'y suis vraiment plue tout au long de ma lecture, j'ai aimé le style de l'auteure qui nous emmène dans ce voyage plein de tendresse et de surprises vers une destination que le lecteur ne s'attend pas à atteindre. Le petit twist de la fin m'a laissé une belle saveur de feel good que j'ai adoré.

En conclusion, une lecture cocooning à consommer sans modération au chaud sous un plaid avec un petit thé et ça tombe bien winter is comming. 

CONCOURS - Mémé dans les orties de Aurélie Valognes


Tente ta chance
de remporter ce roman
en participant à ce concours dans le cadre du
Vlogmas 2019

BONNE CHANCE À TOUS


Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s'ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d'escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie... jusqu'au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur  !



CONCOURS TERMINÉ


CHRONIQUE - Nils 1 / Les Élémentaires

Jérôme Hamon et Antoine Carrion
Bande dessinée
Éditions Métamorphose
Paru le 25 mai 2016
56 pages
 
Je vous parle aujourd'hui de cette bande dessinée achetée il y a quelques temps déjà. Ce premier tome est paru en 2016 suivi par le tome 2 "Cyan" et le tome 3 "L'arbre de vie" qui a clôturé cette trilogie. En bref, une courte série qui sera parfaite pour combler les réfractaires des sagas interminables composées de beaucoup de tomes.

Résumé

Nils est une scintillante saga écologique à mi-chemin entre la mythologie nordique et les œuvres de Miyazaki. Selon de vieilles légendes, il existerait un monde au-delà de la matière. Un monde constitué d'êtres lumineux, sans lesquels cette matière resterait inerte. Ainsi, quand les territoires du Nord, jadis fertiles et florissants, se muent en terres arides où plus rien ne pousse, ces légendes ressurgissent et les regards se tournent vers les dieux anciens... Jeune garçon dans la fleur de l'âge, Nils, accompagné de son père, tente d'élucider ce mystère. Il rencontre ainsi ces êtres lumineux, les âmes de la nature qui le guident jusqu'à un royaume voisin à la technologie avancée... Une quête qui bouleversera son existence. Mémoire, souvenir, équilibre entre le monde des vivants et des morts, une histoire qui immerge et intrigue à travers des questions métaphysiques et existentielles où l'on suit l'épanouissement d'un jeune homme..

Mon avis

Une série avec un univers complexe représenté par des planches magnifiques qui m'ont emportées dans le monde de l'auteur avec fascination et émerveillement.

Science-fiction, mythologie nordique, écologie vont être quelques uns des supports qui vont porter la quête de Nils dans cette intrigue qui questionne et fait réfléchir autant les personnages de l'histoire que le lecteur.


Une ambiance aux notes fantastiques côtoyant pourtant une réalité bien plus proche de nous que des Dieux mythologiques qui est la technologie avancée dans laquelle nous baignons tous les jours. Ce mariage fait mouche et ancre le lecteur dans l'histoire.

J'ai aimé que Nils ait comme compagnon de route son père, unis dans l'aventure ils représentent la sphère familiale, la confiance, le soutien que tout en chacun sait pouvoir solliciter en tant normal de la part d'un proche, d'un parent, d'un frère ou d'une sœur...

Lorsque j'aurais acquis les deux tomes suivants je lirais à nouveau ce premier tome et enchaînerait avec les suivants afin de lire l'histoire d'une traite dans son intégralité et en avoir un ressenti dans son ensemble avec tous les détails.

En conclusion, je reste intriguée par l'univers, ce que nous propose l'auteur est original et fait réfléchir. J' ai hâte de connaître le dénouement de cette histoire.

 

CHRONIQUE - Les refuges

Jérôme Loubry
Policier - Thriller - Suspense
Éditions de l'épée
Paru le 4 septembre 2019
229 pages

Si vous ne connaissez pas encore cet auteur, il serait définitivement urgent que vous vous y intéressiez.

Jérôme Loubry nous offrait en septembre 2018 l'excellent roman " Le douzième chapitre " et avant cela il proposait à ses lecteurs son premier roman, "Les chiens de Détroit" paru en 2017 et qui forcément vient de rejoindre ma wishlist.

J'ai aujourd'hui le plaisir de vous parler de son dernier roman "Les refuges" qui a inondé les réseaux sociaux à travers les nombreux avis de mes collègues booktubeurs amateurs du genre policier/thriller. Dès sa sortie il a rejoint ma liste d'envie étant donné que j'avais adoré "le douzième chapitre".

Venons-en aux faits et commençons par le résumé de ce petit bijou.

RÉSUMÉ

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.

Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie.


Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.


Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret.


Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?


Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?


Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien...

EXTRAIT

- Ce camp de vacances aura pour but de réparer l'horreur de la guerre, lui avait-il expliqué. Nous commencerons par une dizaine d'enfants. Si l'expérience est concluant, nous continuerons en augmentant notre nombre de lits. J'ai rencontré beaucoup de familles. Toutes ont été séduites par notre projet.

MON AVIS

Je vais d'entré vous dire que ce roman est un immense coup de coeur et je dirais même qu'il rejoint la liste de mes meilleures lectures dans le genre Policier/Thriller/Suspense lus jusqu'à ce jour. (ça c'est fait!)

L'auteur à travers ses personnages fait monter la tension encore et encore sans aucune pitié jusqu'à vous lâcher (genre du 25ème étage), livrés à vous même avec cette histoire qui ne sortira de votre tête (et encore pas sûre) qu'après de nombreux jours. Si dans un premier temps l'étrangeté de l'histoire vous confirme qu'il y a un malaise, accrochez-vous car du malaise gentil gentil vous allez passer à un autre "nivel" et vous faire embarquer sur des montagnes russes qui vont vous lessiver jusqu'au tout dernier chapitre.

L'histoire est très complexe, mais Jérôme Loubry construit sa narration avec une telle intelligence que tout tient super bien, c'est cohérent, bien ficelé et le lecteur ne se perd pas. C'est tout simplement brillant.

Vous allez frémir, douter, ressentir de la compassion, de la colère, du dégoût, bref préparez-vous à passer des heures de lectures inoubliables ponctuées par une multitude d'émotions.

A chaque fois que je tourne la première page d'un thriller j'espère toujours qu'il va m’emmener  là où je n'aurais jamais pensé aller et "Les refuges" a été une pure merveille. Vivement une nouvelle parution de cet auteur avec lequel jusqu'à maintenant je me suis régalée et ressortie repue de mes lectures.

En conclusion, si je n'ai pas réussi à vous convaincre de vous jeter sur ce roman... je ne peux plus rien faire pour vous.

Fahrenheit 452 : Autour des Livres: Les acteurs et actrices de la littérature : Interv...

 Bonjour,
J'ai eu le grand plaisir de répondre à une interview dont je vous propose le lien pour que ceux qui le souhaite puisse aller y jeter un petit coup d'oeil.
Belle journée à tous
Fahrenheit 452 : Autour des Livres: Les acteurs et actrices de la littérature : Interv...: Silence je lis  (blog) Chaîne YouTube

CHRONIQUE - La confrérie de la dague noire 1 / L'amant ténébreux

J.R. Ward
Bit lit - Romance
Éditions Milady
Paru le 11 juin 2010
576 pages
 
Une guerre fait rage à l'insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. A sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable... L'un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c'est à Kolher qu'il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien...
 
 
 

J'ai eu grand plaisir à me plonger dans ce premier tome de genre Bit lit car cela faisait belle lurette que je n'avait pas pris le temps de lire un roman dans ce genre que j'affectionne pourtant toujours autant.
 
Un joli petit pavé qui introduit une longue série (15 ou 16 tomes parus en poche à l'heure actuelle), sans longueurs, bien écrit, dans une ambiance bien caractéristique de la bit lit et des personnages que j'ai beaucoup apprécié.
 
Le suspens et l'action sont au rendez-vous sans oublier bien évidemment la partie romance qui vient saupoudrer le tout.
 
Malgré mon affection pour ce début de série lu il y a déjà quelques mois (oui comme d'habitude je suis à la ramasse avec mes chroniques écrites) je n'ai pas encore eu le temps de m'attaquer au deuxième tome qui attend sagement sur mes étagères.
 
En conclusion, très bon début de série en ce qui me concerne. Beaucoup de plaisir durant ma lecture aux côtés de personnages que j'ai particulièrement apprécié et une certaine impatience à mordre dans le deuxième tome.
 

CHRONIQUE - Journal d'un vampire en pyjama

Mathias Malzieu
Témoignage
Éditions Albin Michel
Paru le 27 janvier 2016
240 pages
 

« Me faire sauver la vie est l'aventure la plus extraordinaire que j'aie jamais vécue. »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Extrait
 
Je suis officiellement un vampire depuis un mois, mais sans doute malade depuis beaucoup plus longtemps. Je saignais déjà quand je me jetais dans la foule lors des derniers concerts, l'année passée. Après avoir monté des escaliers, j'avais mal aux mollets comme si j'escaladais le col du Tourmalet. Je collectionnais les hématomes.
 

Voici un livre avec un quatrième de couverture bien énigmatique qui traînait dans ma liste d'envies depuis un sacré bout de temps. Malgré le temps qui passe certains titres ne perdent pas l'intérêt suscité à leur sortie et c'est pour cela que bien tardivement je me suis plongée dans la lecture de Journal d'un vampire en pyjama.

Avant de poursuivre il est bon de savoir que ce livre est un journal intime que l'auteur a tenu tout au long de son combat contre la maladie. Il a reçu le prix France Télévision Essai 2016.

Sans jamais baisser les bras Mathias Malzieu se bat contre une aplasie médullaire et tient ce journal intime comme un exutoire, avec un certain humour et une légèreté qui fait souvent sourire malgré le contenu. Qui n'aurait pas envie d'en vouloir à la terre entière pour l'injustice que l'on peut ressentir lorsqu'un diagnostique aussi lourd tombe?  Au contraire Mathias Malzieu nous livre ici un message d'espoir. Une tendresse envers les personnes qui l'entoure et le soutienne tout au long de la maladie, tels que son père, sa sœur, sa compagne et le personnel soignant.

Comme je suis heureuse d'avoir lu ce livre, je remercie l'auteur pour nous avoir livré jour après jour, sa souffrance, ses peurs, ses questionnements mais également son courage, son espoir, sa détermination dans un récit si intime.

En conclusion, que dire de plus sur ce témoignage sinon qu'il démontre que garder espoir et continuer à y croire est parfois la petite étincelle qui illumine le chemin jusqu'à la guérison.

CHRONIQUE - Serre-moi fort

Claire Favan
Policier - Thriller - Suspense
Éditions Robert Laffont
Collection: La bête noire
Paru le 11 février 2016
384 pages
 
Méfiez-vous de qui vous tend les bras... " Serre-moi fort. " Cela pourrait être un appel au secours désespéré.

 Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.

 Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l'enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psycho logique d'une rare violence...

Extrait

En l'entendant ils font volte-face. Dans leur regard, il perçoit cet instant de flottement pendant lequel ils prennent la mesure des changements qui se sont opérés en lui. Et à la lueur d'incertitude qu'il capte dans leurs yeux, il comprend immédiatement ce qu'ils pensent: il y a erreur sur la personne, Adam Gibson ne ressemble pas à ça!

 
Me voici à nouveau aux prises avec l'un des roman de la très talentueuse Claire Favan. Après avoir lu "Inexorable", je n'ai pu résister à l'appel de "Serre-moi fort" qui a beaucoup fait parler de lui lors de sa sortie au sein de la communauté thriller reads.
 
J'ai tout d'abord été surprise au moment où s'achève la première partie du roman car je ne m'attendais pas qu'il soit composé de deux parties. Et croyez-moi le premier volet s'achève en "ho la vache".
 
Nous suivons de l'intérieur ce qui se passe au sein de cette famille dont la fille a disparu sans laisser de traces et l'autrice nous y plonge complètement avec des personnages très réalistes et bien développés. C'est profond, abouti et terriblement bien écrit.
 
Dans la deuxième partie où nous suivons le lieutenant Adam Gibson suite à la découverte d'un effroyable charnier, attendez vous à une scène incroyablement dure mais non gratuite car elle est le maillon indispensable à la suite de l'intrigue.
 
Une fin à la hauteur des 384 pages de ce roman époustouflant et brillant. Une fois de plus Claire Favan m'a plongée dans un thriller haute gamme, comme on en croise pas tous les jours.
 
Conclusion, excellente lecture, que dire de plus sinon que s'il n'est pas encore passé entre vos mains, je pense qu'il serait temps. 

CHRONIQUE - Nos embellies

Gwénola Morizur & Marie Duvoisin
Bande dessinée
Éditions Bamboo
Collection Grand Angle
Paru le 28 février 2018
72 pages
 

Tout quitter pour retrouver goût à la vie.


Lily apprend qu'elle est enceinte, au moment où son compagnon lui annonce qu'il va partir en tournée avec son groupe et lui demande de s'occuper de Balthazar, son neveu, qui arrive du Canada. Lily tente d'apprivoiser ce gamin qu'elle n'a jamais vu et qui traîne avec lui la tristesse de la séparation de ses parents. Sur un coup de tête, elle quitte Paris avec Balthazar. Sur la route, ils rencontrent Jimmy, un jeune homme en marge. Leur périple les mène jusqu'à Pierrot, un berger qui élève seul ses brebis avec son chien. Ensemble, ces âmes déboussolées vont retrouver un souffle de vie.
 
Une belle couverture qui incite à la découverte de cette histoire touchante et qui passe comme une lettre à la poste.
 
Au fur et à mesure que se présentent les personnages on ne peut que s'y attacher à la seconde même où on les recontre et j'avoue que c'est bien agréable.
 
J'ai tout aimé dans cette bande dessinée. Les personnages, le coup de crayon, le scénario et le message qu'elle véhicule jusqu'au lecteur.
 
Les rencontres y sont tendres et douces. Les destins se croisent, s'attachent. Une main tendu peut tout changer dans une vie.
 
En conclusion, en toute simplicité mais efficacement cette bande dessinée qui fait du bien et met du baume au cœur, sera parfaite pour un moment cocooning accompagnée d'une tasse thé et d'un plaid. Une très belle découverte que je vous recommande vraiment chaudement.

CHRONIQUE- L'aigle de sang

Marc Voltenauer
Policier - Thriller - Suspense
Éditions Slatkine & Compagnie
Paru le 14 mars 2019
510 pages
 

Un secret de famille, une épitaphe mystérieuse, une inquiétante confrérie viking... L'inspecteur Auer était parti sur l'île de Gotland à la recherche de ses origines, il se retrouve prisonnier d'une enquête vertigineuse, entre Suisse et Suède, sur fond de meurtre rituel et de disparitions. En dénouant les hypothèses, il remonte au plus lointain de son enfance. Mais qui est vraiment Andreas Auer ?






Extrait

Au cœur de la nuit la plus longue de l'année, le Jarl Dvalin, chef du clan des Enfants de Freyja, se tenait immobile au centre d'une formation de pierres savamment disposées par ses ancêtres de l'âge de bronze pour rappeler la forme d'un navire viking. Le bateau de pierre, le skeppssättning, se trouvait dans une paisible clairière, isolée au milieu de la forêt de Barshalder. L'homme qu'on avait enseveli là près de trois mille ans plus tôt avait très certainement, grâce au drakkar de pierre, rejoint Hellheim, l'un des Neuf Mondes où vivent les morts, dans une brume opaque et glaciale.

Marc Voltenauer compte parmi ces auteurs dont j'attends les sorties avec grande impatience depuis que je l'ai découvert avec son premier roman "Le dragon du Muveran". Il fait également partie des auteurs avec lesquels j'aime arriver en queue de file avec mes chroniques une fois l'effervescence passée. J'aime appliquer une piqûre de rappel genre, hé ho tu l'as pas encore lu? fonce!
 
C'est avec grand plaisir que j'ai rejoint Andreas Auer le temps de parcourir les cinq cent dix pages de L'aigle de sang. Ce roman nous plonge dans le passé de Andréas à la recherche de ses origines. L'histoire est donc intimement liée à l'inspecteur Auer. Dans un premier temps plus l'histoire avance et plus le mystère s'épaissi, comme un brouillard se faisant toujours plus dense et peu à peu il se retire permettant d'assembler  les pièces du puzzle mais ne vous réjouissez pas trop vite, le dénouement sera une belle gifle que vous n'aurez pas vu venir. L'auteur a su brouiller les pistes et garder la révélation finale dans son chapeau de magicien jusqu'aux dernières pages du roman.
 
J'ai du un peu m'accrocher au début car il y a pas mal de personnages avec des noms peu familiers à notre langue française et certains de ces personnages ont en plus de leurs noms, des surnoms. Une fois passée la difficulté de retenir tout ce petit monde (n'hésitez pas à prendre quelques notes pour les retenir) cette lecture s'est avérée être magistrale. J'aimais déjà beaucoup l'inspecteur Andreas Auer avant, mais je me sens encore plus proche de lui maintenant, comme s'il s'était confié à moi au sujet de son passé. J'ai hâte de découvrir quelle va être l'évolution de ce personnage dans les romans futurs après les révélations faites dans celui-ci.
 
Je tiens à saluer le travail de recherche gigantesque que l'auteur à fourni pour l'élaboration de ce roman ainsi que la construction méthodique et complexe de l'histoire qui se déroule entre passé et présent.
 
En conclusion, une fois de plus Marc Voltenauer confirme sa présence sur la scène des auteurs de thriller à suivre absolument.
 

 

CHRONIQUE - Créatures fantastiques 1

Kaziya
Manga-Seinen
Aventure - Fantastique
VF: 3 tomes (en cours)
VO: 4 tomes (en cours)
Conseillé 14 ans
 
La science a remplacé la magie dans le cœur des hommes. Elle est sur le point de faire basculer le monde dans une nouvelle ère, entraînant les créatures fantastiques dans l’oubli. Descendante d’une lignée de mages et déçue de la place qu’occupe désormais la science aux dépens de la magie, la jeune Ziska est apprentie vétérinaire. Avec son maître Nico, elle cherche à soigner et préserver les bêtes mythiques menacées d’extinction...
Après le travail, elle se rend en secret dans la forêt où elle a découvert un animal extraordinaire qu’elle pense être la seule à voir. Gravement blessé et mal en point malgré les soins prodigués par la jeune fille, ce dernier ne peut être soigné sans l’intervention magique de Nico. Une bonne raison pour Ziska d’apprendre à maîtriser la magie, non ?

Parlons un peu aujourd'hui du premier tome de cette série Seinen à la couverture plus que jolie. Perso, j'adore le coup de crayon de ce manga et cela tout au long du livre.

Un début de série au scénario très sympa dans une ambiance où la magie cohabite avec la science et cela fait vraiment du bien. On explore la médecine, les créatures fantastiques et la magie. Tout est bien dosé et la lecture agréable.

Je pensais que ce manga était recommandé 10 ans et j'ai été un peu surprise en découvrant que cela convient aux quatorze ans et plus. Peut-être à cause de la compréhension de l'histoire. Pour ma part cela a été le seul petit point non pas négatif mais j'ai eu l'impression que c'était vraiment trop jeunesse pour moi d'où ma surprise en découvrant l'âge recommandé. Je pense tenter le deuxième tome mais il ne fait pas partie de mes priorités mangas malgré les bonnes heures de lecture passées en sa compagnie.

En conclusion, un bon début de série qui annonce mille et unes aventures sous le très joli coup de crayon de Kaziya.

CHRONIQUE - Passager 23

Sébastian Fitzek
Thriller - Policier - Suspense
Éditions Archipel
Paru le 7 mars 2018
418 pages 

Imaginez un lieu isolé.

Un lieu où disparaissent, année après année, des dizaines de personnes...


Sans laisser de trace. Un lieu rêvé pour des crimes parfaits.


Bienvenue à bord. La croisière ne fait que commencer...

 
Avec un quatrième de couverture court mais très alléchant, d'autant plus que je suis friande des thrillers se déroulant dans des ambiances confinées, à huis clos, Passager 23 ne pouvait que titiller ma curiosité et c'est avec une envie dévorante que j'ai tourné les premières pages de ce roman.
 
L'idée de cette histoire est géniale mais très vite j'ai trouvé certains personnages peu convaincants et ce qui m'a le plus dérangé c'est qu'à plusieurs reprises certains éléments étaient tirés par les cheveux écorchant la crédibilité des faits.
 
Une lecture mi-figue, mi-raisin qui n'a pas su totalement m'embarquer et c'est bien dommage malgré la plume agréable de l'auteur.
 
Il se peut que je tente la lecture de son dernier roman "Le colis" qui m'intrigue beaucoup.
 
En conclusion, petite déception avec cette première lecture de Sébastian Fitzek mais j'ai espoir qu'il prenne sa revanche avec "le colis".
 



CHRONIQUE - L'épouvanteur XI / Le pacte de Sliter

Joseph Delaney
Fantaisie - Jeunesse
Éditions Bayard Jeunesse
Paru le 19 février 2015
307 pages
 
Loin du Comté, à l'extrémité du cercle Arctique, dans la cité des Kobalos, une terrible menace se prépare. Sliter vit sur son propre domaine dans le Nord, où il exploite des humains et s'abreuve de leur sang. C'est un mage Kobalos, une bête à l'apparence d'un loup qui se déplace sur deux pattes. Le jour où le fermier Rowler meurt, Sliter n'a qu'une envie : dévorer ses trois appétissantes filles. Seulement, il a conclu un marché avec cet homme qu'il se doit d'honorer : en échange de Nessa, la fille aînée qu'il compte vendre comme esclave, il a promis d'épargner les deux plus jeunes et de les conduire chez leur oncle. Les trois sœurs terrifiées n'ont pas d'autre choix que de suivre cette créature assoiffée de sang. Commence alors un long périple dans des conditions extrêmes, sur les terres gelées du Royaume du Nord, où vivent des bêtes démoniaques et sanguinaires...
 
Extrait
 
Les Kobalos sont une race de féroces guerriers, établis à Valkarky, une ville située à la lisière du cercle arctique. Son nom signifie "la Ville des Arbres pétrifiés". On y trouve quantité d'abominations, créées par la magie noire. Ses mus sont bâtis et restaurés par des créatures qui ne dorment jamais et qui crachent des pierres. Les Kobalos croient que leur ville ne cessera jamais de s'étendre, jusqu'à ce qu'elle recouvre le monde entier.
 
J'étais un peu déçue de ne pas retrouver Tom dans ce onzième volet de la saga de l'épouvanteur, mais l'auteur nous offre l'apparition de l'un des personnages clefs de la série aux trois quarts du roman ce qui a fait retomber quelque peu ma déception.
 
Toujours aussi fascinée par cette série je mentirais en disant que ce tome n'est de loin pas mon préféré malgré qu'il m'ai fait passer un bon moment de lecture.
 
Sliter, un guerrier sanguinaire qui exploite les humains et s'abreuve de leurs sangs devrait susciter le plus grand dégoût et de la colère au lecteur et pourtant... nous nous apercevons que cette créature en dépit de son essence maléfique place la justice et la parole donnée au dessus de tout. On s'y attacherait presque...
 
Je pense savoir avec une quasi certitude que nous devrions retrouver Sliter dans un tome futur ainsi que peut-être Nessa l'ainée des trois sœurs et ce sera avec grand plaisir en ce qui me concerne.
 
En conclusion, hâte de lire le douzième tome.
 
 
 
 

CHRONIQUE - Je suis ton secret 1

 Marc Cantin - Isabel - Clémentine Bouvier
Bande dessinée - Jeunesse
Éditions Claire de Lune
Collection CDL. Fantastique
Paru le 6 février 2019
48 pages
 
Manah est lycéenne. Un jour elle découvre un message dans son agenda, qui annonce la mort de son meilleur ami, puis d'autres messages suivent, toujours aussi inquiétants. Jusqu'à présent Manah arrive à éviter que ces prévisions mystérieuses tournent au drame, pour le moment... Mais qui écrit donc ces messages dans son agenda sans qu'elle s'en aperçoive
 
Tout d'abord interpellée par le titre et la couverture de cette bande dessinée je me suis ensuite totalement laissée convaincre par le résumé. C'est ainsi que "Je suis ton secret" a atterrit dans mon cabas lors de l'une de mes flâneries en librairie. Tirée du roman de Marc Cantin "Je suis ton secret - Messages" cela a été une belle découverte avec laquelle j'ai passé un très bon moment de lecture.
 
La colorisation douce et dynamique à la fois, donne le relief nécessaires aux très jolis dessins  qui mettent en scène une histoire au suspense super addictif. Je me suis laissée embarquer dans l'histoire dès les premières pages et cela jusqu'à la fin qui laisse le lecteur dans l'envie totale et absolue de dévorer le deuxième tome. (pas trouvé de date de sortie)
 
Je me suis très vite laissée séduire et liée d'amitié avec les personnages que je trouve très sympathiques et attachants. Ils évoluent dans une ambiance entre vie familiale et scolaire à laquelle le public cible de cette bande dessinée saura parfaitement s'identifier.
 
En conclusion, cette BD saura plonger les plus jeunes (et les moins jeunes) dans quelques heures de lecture passionnantes ponctuées par des touches d'humour qui allègent le récit intelligemment. Je valide et attends le deuxième tome avec impatience.
 


CLUB DE LECTURE Août 2020