Lectures et petites chroniques de Sandra mais pas que...

CHRONIQUE

Good Morning Little Briar-Rose 1
Manga - Shojo
Romance - Tranche de vie

VF: 4 tomes (en cours)
VO: 6 tomes (terminée)
Conseillé 12 ans
Megumi Morino

Editions Akata

Paru le 12 octobre 2017

188 pages

Parce qu’il souhaite prouver à son père qu’il pourra arrêter ses études à la sortie du lycée, le jeune Tetsu a commencé à travailler comme employé de maison pour la prestigieuse famille Karasawa. à la demeure surnommée « la maison au sommet de la colline », le lycéen se doit de respecter une seule règle : ne pas surtout pas s’approcher de la petite annexe du jardin, dans laquelle réside cloîtrée la jeune fille malade de la famille Karasawa. Pourtant, un jour, son regard croisera celui de la mystérieuse Shizu. Aussitôt attiré par son sourire empli de tristesse, Tetsu se permet alors de braver l’interdit... Il ne s’imagine pas encore les nombreux secrets qui entourent la jeune fille. Qui est-elle vraiment ?

Mon avis

Mon avis au sujet de ce Shojo de genre romance - tranche de vie pourrait (mais pas que... à mon avis) se résumer à Wouahou!!! mais je vais tout de même vous expliquer pourquoi.

Le suspens est au rendez-vous et pas qu'un peu. Pourquoi cette jeune fille vit-elle à l'écart de sa famille et de la société. Pourquoi a-t-elle un comportement étrange et déroutant?

Au fur et à mesure que l'on avance dans l'histoire certaines zones d'ombre paraissent s'éclaircir jusqu'à ce que l'on se rende compte qu'il n'en ai rien.

Les dessins sont pas mal mais c'est avant tout le côté psychologique de ce manga avec toile de fond un domaine où notre personnage masculin principal travaille, qui mène la dance et qui garde le lecteur en haleine.

En conclusion, j'ai une envie brûlante de me précipiter chez mon libraire pour me procurer la suite et vous donne rendez-vous en fin de série pour avis global.
clic pour la vidéo de présentation

Aucun commentaire:

CHRONIQUE - L'ogre du Salève

Olivia Gerig Thriller Éditions Encre Fraîche Paru décembre 2014 228 pages   L’ogre revenait à son antre avec un grand sourire aux ...