Lectures et petites chroniques de Sandra mais pas que...

CHRONIQUE

Les fleurs du mal 1
Manga - Shonen
Fantastique - Thriller

VF: 9 tomes (en cours)
Tome 10 attendu pour le 17 mai 2018
VO: 11 tomes (terminée)
Conseillé 14 ans

Shuzo Oshimi
Editions Ki-oon
Paru le 12 janvier 2017
207 pages

Une plongée fascinante et malsaine dans les ténèbres du cœur adolescent...
Une ville de province banale, un collège banal, un quotidien banal. Takao, élève moyen et timide, se sent enfermé dans ce monde étroit. Il n'a qu'une échappatoire : la lecture. Il est surtout fasciné par l'étrangeté des Fleurs du mal de Baudelaire. Ce recueil est devenu son livre de chevet, tout autant que son moyen de se différencier dans un monde gris où tout le monde se ressemble.

Il existe pourtant un élément de surprise incontrôlable dans son univers : Sawa, assise derrière lui en classe, refuse toute autorité en bloc. "Cafards !', "Larves !' : elle ne rate pas une occasion d'exprimer sa haine et son mépris, même envers ses professeurs. Crainte de tous, elle est l'élément déviant de la classe.

Mais Takao préfère se concentrer sur la populaire Nanako. Il ne lui a jamais parlé et se contente de la regarder de loin. Alors quand il trouve abandonnés dans la salle de classe les vêtements de sport de l'objet de ses fantasmes, il ne peut s'empêcher de les ramasser... et de s'enfuir en les emportant, sur un coup de tête ! Pas de chance pour lui, Sawa l'a surpris en plein forfait... Avec un grand sourire, elle commence à le faire chanter : s'il ne veut pas qu'elle le dénonce, il doit obéir à ses ordres, même les plus fous !

Tout comme le recueil de Baudelaire en son temps, Les Fleurs du mal brise tous les tabous. Ici, la déviance n'est plus un vice, et un souffle libérateur traverse cette œuvre hors norme. Acclamée au Japon, elle a eu l'honneur d'être adaptée non seulement en série animée, mais aussi en pièce de théâtre. Après tout, qui n'a jamais rêvé de dépasser les frontières de la normalité ?

  Les points forts de la série:

Tout comme le recueil de Baudelaire en son temps, Les Fleurs du mal brise tous les tabous. Ici, la déviance n’est plus un vice, et un souffle libérateur traverse cette œuvre hors norme. Acclamée au Japon, elle a eu l’honneur d’être adaptée non seulement en série animée, mais aussi en pièce de théâtre. Après tout, qui n’a jamais rêvé de dépasser les frontières de la normalité ?

Déjà connu en France pour sa série Dans l’intimité de Marie (éditions Akata), l’auteur Shuzo OSHIMI est réputé pour son talent à retranscrire les émotions et son habileté à traiter les thèmes de la différence, des complexes et de la violence psychologique.
Mais Les Fleurs du mal a une particularité supplémentaire, celle de s’ancrer dans les souvenirs de l’auteur lui-même !

Sa jeunesse au quotidien banal, son amour pour Baudelaire comme pour certains artistes du surréalisme, ses questionnements d’adolescent… et surtout, le personnage hors norme, inclassable et décalé de Sawa, inspiré de sa propre femme : autant de matière qui permet au mangaka de décrire avec une rare justesse les pensées tourmentées de ses héros et enracine son histoire dans une réalité universelle.


Mon avis

Bonjour à tous,

Lorsque ce manga est apparu sur les étalages de nos libraires j'ai été très intriguée par son titre sans pour autant me précipiter. C'est à l'aube de la sortie du tome 10 que je me lance dans la lecture de ce premier tome trop tentée par les nombreuses critiques sur la blogosphère.

Si les dessins ne sont pas ceux que je préfère en matière de manga ceux-ci se font vite oublier laissant tout l'espace à un scénario sombre et intriguant. La psychologie des personnages est indéniablement le point fort de ce manga elle est très bien travaillée et retransmise au lecteur avec brio.

Lorsque Takao dérobe le sac de sport il est conscient que ce qu'il fait n'est pas bien et malsain ce qui le tourmente et à ça va s'ajouter le fait qu' il se fait piéger par Sawa qui se met à le faire chanter. Elle lui montre qu'ils sont pareils tous les deux et les commentaires de ses camarades de classes autour de ce vol par un pervers renforcent le mal aise. L'engrenage est amorcé il cherche désespérément une solution pour se sortir de ce piétrain sans trouver de solution.

J'ai beaucoup aimé ce premier tome car il traite d'un sujet tabou et explore le comportement humain, ses déviances, ses faiblesses et les conséquences qu'il peut s'en suivre. Certaines scènes peuvent mettre mal à l'aise mais le but étant bien de montrer le côté malsain elles servent très bien l'histoire. J'ai hâte d'aller acheter la suite car je souhaitais lire le premier avant de me lancer dans la série. Je suis convaincue après cette lecture qu'il ne faut pas passer à côté de ce manga malgré les dessins un peu maladroits (cela ne m'a pas dérangé).



 
 

1 commentaire:

Xzist a dit…

Super, cela m'a donné envie de le lire. En revanche, va falloir que j'attende un peu, j'ai déjà une énorme pile de manga à lire xD.

CHRONIQUE - Le cycle de Barcil 1 - ORGLIN LA PRIMITIVE

Jean-Marc Dopffer Nouvelle - Fantasy Autoédité Paru le 24 décembre 2016 42 pages   De tous temps, les royaumes s'érigent pui...