Lectures et petites chroniques de Sandra mais pas que...

Grossir le ciel

Chronique
Thriller
Emprunt bibliothèque

Franck Bouysse
Editions La manufacture de livres
Paru le 6 janvier 2016
240 pages

es Doges, un lieu-dit au fin fond des Cévennes. C’est là qu’habite Gus, un paysan entre deux âges solitaire et taiseux. Ses journées : les champs, les vaches, le bois, les réparations. Des travaux ardus, rythmés par les conditions météorologiques. La compagnie de son chien, Mars, comme seul réconfort. C’est aussi le quotidien d’Abel, voisin dont la ferme est éloignée de quelques mètres, devenu ami un peu par défaut, pour les bras et pour les verres. Un jour, l’abbé Pierre disparaît, et tout bascule : Abel change, des événements inhabituels se produisent, des visites inopportunes se répètent.
Un suspense rural surprenant, riche et rare.

Deux solitudes paysannes. Des secrets de famille comme une bombe à retardement. Les Cévennes, somptueuses et austères. On n'a pas fini d'en parler, le style Bouysse : charnel, racé. D’un rien, il fait un monde. Alain Léauthier, Marianne.


Extrait 1

Gus avait toujours aimé faire du bois de chauffage. Tronçonner, débiter, fendre, empiler. Il s'agissait de la seule activité qu'il eût jamais partagée avec son père, vraiment partagée, même s'ils ne se parlaient pas en travaillant; une sorte d'entente secrète, une empreinte commune incrustée en chacun d'eux, quelque chose qui devait se situer au-delà de la mémoire, quelque part dans le sang.

Extrait 2

La commerçante déposa les articles sur le comptoir, tout en préparant la note, puis Gus enfourna ses provisions dans son sac-poubelle: cinq pains, cinq plaques de chocolat au lait, huit boîtes de sardines, quatre boîtes de pâté et un saucisson cuit à l'ail. Ensuite, il sortit son porte-monnaie à soufflet, dans lequel il piocha tris billets de dix pliés en quatre, en se rappelant l'époque où deux suffisaient pour acheter la même chose. Le prix du chocolat avait encore augmenté; ce n'était pas le cas du kilo de viande que lui achetait le marchand de bestiaux. Il y avait comme ça des mystères que Gus n'arriverait jamais à élucider, un principe de vase communicants qui ne communiquent que dans un sens, et pas en sa faveur.

Mon avis

Je souhaite commencer cette chronique par le genre de ce livre qui est annoncé comme un policier mais je n'y ai pas trouvé les ingrédients du polar. Je le qualifierais plutôt de thriller psychologique.

Franck Bouysse a su m'emmener dans l'histoire avec ses personnages que j'ai beaucoup aimé et qui évoluent quasiment en huis clos, ce qui donne un cadre restreint et soutenu au récit. Un très bon suspense qui m'a fait rester crochée à mon bouquin jusqu'à la fin sans m'ennuyer une seconde.

L'auteur décrit très bien les sentiments et émotions de son personnage principal ce qui le rend très réel et attachant. Sa plume est très agréable à lire.

Je suis peut-être passée à côté de la fin qui personnellement m'a un peu déçue mais cela reste une bonne lecture en ce qui me concerne.

Aucun commentaire:

CHRONIQUE - L'ogre du Salève

Olivia Gerig Thriller Éditions Encre Fraîche Paru décembre 2014 228 pages   L’ogre revenait à son antre avec un grand sourire aux ...